mardi, décembre 18, 2018

Les quelques milliers de personnes rassemblées sur les quais de Marseille lors du festival Fiesta des Suds écoutent un groupe de rock appelé General Elektriks et célèbrent l’histoire. Au cours des trente dernières années, ce festival a contribué à changer la ville qu’ils aiment et a joué un rôle déterminant dans la régénération de la ville.

En 1992, Marseille souffrait d’une réputation mondiale désastreuse. Il était surtout connu pour ses drogues et ses liens avec la mafia. C’est là que Gene Hackman a filmé French Connection dans les années 1970. Dans quelques bâtiments abandonnés au bord de l’eau, il y a 27 ans, un petit collectif de passionnés de musique organisait un festival intitulé « Fiesta des Suds ».

Voici un spectacle organisé lors de ce festival :

Un véritable succès

Les deux premiers festivals, organisés grâce à un partenariat fortuit avec l’autorité portuaire de Marseille, ont eu lieu dans des bâtiments du quai d’un quartier de la ville appelé La Joliette. A l’époque, c’était une zone délabrée longeant l’eau sale. Ce quartier fait maintenant partie du plus grand projet de régénération du sud de l’Europe.

Le festival a été un succès et a aidé les gens à réinventer ces bâtiments qui abritaient autrefois des fruits importés. Aujourd’hui, La Joliette est l’endroit où la ville accueille ses navires de croisière et où les gens achètent dans les boutiques de créateurs glamour.

Donner une nouvelle vie aux anciens bâtiments

Au fil des ans, la Fiesta des Sud n’a cessé de se renforcer et de donner une nouvelle à d’autres bâtiments oubliés d’une époque industrielle révolue. Ce festival a également eu lieu dans la fabrique de tabac abandonné qui longe la plus grande de Marseille.

C’était bien avant que l’usine soit connue sous le nom de « Les Friches », un centre culturel à la pointe de la technologie, avec des bureaux pour les start-ups et bien d’autres locaux professionnels. Cette année, le festival est revenu à un autre de ses lieux du passé.

Matis
Rédacteur en chef de TheWebTape, je partage l'actualité musicale régulièrement sur ce blog.