lemarquis

TheWebTape rencontre LeMarquis

Peu de temps avant que l’été s’amorce, nous avons eu le plaisir de discuter avec LeMarquis, l’une des dernières signatures du label Nowadays Records (La Fine Equipe, Fakear, Phazz…), à l’occasion de la sortie de son EP Mindtrick. A la croisée entre Disclosure et Flume, Théo utilise également sa voix pour enrichir ses productions et on ne peut pas nier que le résultat est envoûtant.

TheWebTape : Qui est LeMarquis ?

LeMarquis : Théo, jeune musicien de Nîmes qui habite actuellement à Paris. J’ai lancé ce projet il y a 3 ans environ. Cela fait 1 an et demi que je suis à fond. J’ai même arrêté mes études. Je viens de sortir mon premier EP. Je suis avant tout musicien, guitariste plus précisément, mais aussi beatmaker.

TWT : Quelles études avais-tu démarrées ?

LM : Je voulais devenir ingénieur du son. Je me suis dis que comme le milieu de la musique était compliqué, j’allais me tourner vers le côté technique. J’ai fait ça pendant 3 ans puis je suis venu sur Paris. Au début, mes parents ne voulaient pas que je fasse de la musique donc je me suis tournée vers le métier d’ingé son. Du coup, cela m’a beaucoup aidé pour le mixage de mes morceaux.

TWT : C’est drôle car Hugo et Vincent (ndlr : les boss de Nowadays Records) ont un peu le même profil.

LM : Oui c’est vrai ! Je pense que c’est le cas de pas mal de producteurs en fait.

TWT : Tu t’es naturellement tourné vers la musique électro ?

LM : Je suis plutôt issu du rock. J’ai commencé la guitare vers 12 ans parce que mon père jouait dans un groupe. Du coup, j’écoutais beaucoup de rock. Je n’étais à ce moment-là pas trop exposé à la musique éléctro. L’un de mes frères en écoutait beaucoup en revanche et c’est lui qui m’a initié. Du coup, j’ai commencé à enregistrer quelques sons, c’est venu naturellement finalement.

TWT : Tu as commencé pas des remixes ou par tes propres productions ?

LM : J’ai vite commencé à composer mais j’ai toujours fait un peu des deux. Mes remixes ont plus fait parler de moi que mes compo ! (rires) Surtout ceux dans le style RnB comme celui de Whitney Houston.

TWT : Sur « Radar« , on ressent l’influence de Disclosure et de leur titre « F for you« .

LM : Le duo Disclosure fait clairement partie de mes influences. Je n’essaie pas de les imiter mais cela me vient naturellement.

TWT : Comme Lido, tu chantes sur tes morceaux, c’est plutôt rare pour un beatmaker.

LM : Oui c’est vrai que ce n’est pas commun, mais pour moi c’était naturel d’utiliser également ma voix comme un instrument à part entière. Malheureusement, ma voix ne suffit pas car je ne peux pas faire tout ce que je veux avec, du coup j’ai eu envie de collaborer avec des chanteuses. J’ai aussi essayé de mettre pas mal de guitare au sein de mes morceaux et de mettre cela en avant.

TWT : Le paysage du beatmaking français s’enrichit de jour en jour. Penses-tu pouvoir te démarquer de tes confrères ?

LM : Je pense que je n’ai pas encore de patte. Je ne m’en rend pas compte, même si les gens me le disent. Je fais de la musique sans me poser de questions. Je vais sûrement faire un live prochainement, enfin c’est le but en tous les cas.

TWT : On a vu que tu partais en Asie prochainement !

LM : Oui, c’est dingue ! Il y a un vrai public là-bas. On voit qu’il y a de l’attente. Les gens sont à fond dans ce style.

TWT : Tu penses que tes morceaux ont plus de succès en Asie ?

LM : Disons que les gens écoutent beaucoup de trucs comme ça. Il y a beaucoup de demandes en terme de booking d’artistes électro.  Avec mon EP, j’ai changé un peu de style cependant, mes sons sont moins club mais plutôt pop, vraiment différent de ce que je faisais avant. C’est la guitare et le synthé qui donnent cette nouvelle touche. Il y a tout de même un morceau dans l’EP qui est très club et qui correspond donc plus à ce que je faisais avant. Le reste n’est pas du tout house.

Partage
Tweet about this on TwitterShare on Facebook

par

le 29 août 2016

Lire les articles précédents :
Fidlar-©-Nicolas-Joubard-06239
Live report : La Route du Rock 2016 – Dimanche 14 août

Récit du 3ème et dernier jour sur le site du Fort Saint-Père. On fait le plein de sensations nouvelles grâce...

Fermer