5V3A5060

TheWebTape rencontre Cattle Decapitation

Ce fut à l’occasion du grand Hellfest 2016 que notre équipe eût la chance d’interviewer plusieurs groupes, et ce entre deux pichets de bière et autres concerts ! Place au troisième groupe ayant accepté de nous rencontrer : les américains de Cattle Decapitation, le samedi 18 juin juste après leur concert sous la Altar. Entretien avec le drôle et très sympathique guitariste de la formation, Josh Elmore.

TheWebTape : Salut Josh ! Comment tu te sens ? Votre concert s’est bien passé tout à l’heure ?

Josh : Ça va super et toi ? Je me sens vraiment en plein forme malgré l’enchaînement des interviews (rires) ! On a réalisé un show d’enfer sous la Altar et le public était vraiment à fond ! Cela fait toujours plaisir de voir que l’on donne autant de plaisir à nos fans ! D’autant plus que le Hellfest nous donne à chaque fois l’occasion de jouer devant l’une des plus grosses audiences que le groupe peut avoir. Le Hellfest est vraiment le plus gros festival d’Europe !

TWT : Vous avez fait beaucoup de bruit tout à l’heure devant vos fans mais qu’avez-vous de prévu prochainement en termes de concerts ?

Josh :  Ouah ! On va vraiment être chargé en termes de concerts. On va visiter toute l’Europe, que ce soit en Angleterre, en Écosse, en Allemagne, en Belgique, en République Tchèque, aux Pays-Bas ou encore en France début août. Concernant les festivals, on se fait notamment l’Obscene Extreme Fest, le Metaldays et le Summerbreeze. Un planning bien chargé (rires) !

cattle-decapitation-band-2016

TWT : The Anthropocene Extinction est arrivé l’année dernière comme une continuité de l’album Monolith Of Inhumanity, avec un Homme de plus en plus sauvage et de plus en plus condamné à mourir à petit feu ? Votre message est vraiment fort. Qu’as-tu à dire sur votre univers ?

Josh : Dans The Anthropocene Extinction, l’Humanité a fini de se dévorer entre elle, ce qui était narré dans Monolith Of Inhumanity, laissant les plus forts et les plus barbares en vie. Mais avec l’épuisement complet des ressources, les survivants sont contraints de manger les ordures de la planète afin de résister un tant soit peu à la mort. Ils finissent cependant tous par mourir d’étouffement ou d’intoxication. Tel est le scénario qui nous attend si nous ne protégeons pas plus notre planète ! L’Homme s’extermine tout seul et va droit à l’extinction dans notre histoire.

TWT : Sur vos deux derniers albums, notamment, votre son est devenu encore plus stupéfiant, mariant plusieurs atmosphères différentes, entre la brutalité crue du Death Metal et la froideur du Black Metal, et ce autant vocalement qu’au niveau des guitares. Est-ce tout à fait normal comme évolution selon toi ?

Josh : Oui, tout à fait. Il est vrai que nous adorons essayer de nouvelles choses et les garder sous le coude si nous constatons que ces innovations vont dans le sens de notre musique. Le type de chant que Travis peut avoir parfois, nous l’avions réellement testé sur Monolith Of Inhumanity. Les gens avaient adoré, ce qui nous a donné confiance pour réitérer et développer ce genre de nouveauté dans le groupe. Nous aimons vraiment l’évolution et découvrir sans cesse encore plus de facettes différentes de notre son. C’est ce qui fait avancer une formation !

 

TWT : Peux-tu m’en dire un peu plus sur les conditions dans lesquelles l’album a été conçu ?

Josh : The Anthropocene Extinction a été produit par David Otero, celui-là même qui avait produit Monolith Of Inhumanity. On connaissait donc déjà le gaillard et ses exigences, ce qui en a résulté une superbe ambiance durant l’enregistrement. D’ailleurs, la galette a été enregistrée à Denver, au Flatline Audio.

TWT : Comment se déroule le processus de composition dans Cattle Decapitation ?

Josh :  Dans le groupe, tout le monde met la main à la patte, proposant ses idées et faisant avancer les compositions. Il est vrai qu’avant, sur nos premières productions, une ou deux personnes seulement monopolisaient les idées et contrôlaient tout ce bordel (rires) ! Désormais, Cattle Decapitation agit comme une véritable petite démocratie (rires) ! On construit peu à peu le morceau, on enregistre ensuite sa démo sur un ordinateur portable et par la suite, notre chanteur Travis peut s’occuper des paroles.

 

TWT : Pour conclure, travaillant pour le webzine TheWebTape, as-tu une ou plusieurs anecdotes concernant ton expérience avec des vieilles cassettes audio, que ce soit dans ton enfance ou même encore aujourd’hui (compilations, enregistrements, première cassette d’un groupe…) ?

Josh : Oh oui, les cassettes audio ! (Il réfléchit un moment) Ces petits appareils bien galères à utiliser (rires) ! Alors malheureusement je ne vois pas d’anecdotes qui me viennent en tête là. Peut-être que cela me reviendra et que je pourrais t’en parler pour notre prochaine interview (rires) !

Partage
Tweet about this on TwitterShare on Facebook

par

le 3 août 2016

Lire les articles précédents :
lil-uzi-vert-
Lil Uzi Vert sort The Perfect Luv Tape

Lil Uzi Vert a sorti dimanche un nouveau projet, The Perfect Luv Tape, à peine trois mois après la sortie...

Fermer