Hijacked

TheWebTape rencontre Hijacked

« Les artistes qui m’inspirent sont ceux qui injectent de la joie dans leur musique et qui ont cette capacité à voir le beau »

Le 19 mai dernier, nous nous retrouvions un peu par hasard à la Boule Noire pour découvrir Hijacked, le side project de Clément Bazin. On en est ressorti émerveillés et c’est pour cela que l’on s’est dit que vous ne pouviez pas passer à côté. C’est à Paris il y a 4 ans environ que Jésabel fait la rencontre de Clément. Sa voix soul s’entremêle aux minutieuses productions du beatmaker pour donner naissance à une musique totalement unique. Leur nouvel EP Rising Path en est la preuve.

C’est de bon matin que l’on a rencontré la chanteuse autour d’un café afin d’en savoir un peu plus sur ce séduisant projet. De sa rencontre avec son binôme à son optimisme incroyablement sage et réaliste, en passant par la spiritualité de ses textes et l’envie de transporter son public, Jésabel nous a tout confié dans la plus grande simplicité.

TheWebTape : Comment vous êtes-vous rencontrés avec Clément ?

Jésabel : Via des copains. A l’époque, Clément faisait déjà pas mal de musique seul et il cherchait une voix à rajouter à ses prods. Mes potes me les ont fait écouter et j’ai tout de suite accrochée. On a très vite commencé à bosser ensemble. On a sorti un premier EP en 2014, Clément est ensuite parti en tournée pendant 1 an et demi, du coup on travaillait à distance. A son retour, on a démarré la préparation du second EP et du live. On souhaitait proposer quelque chose de vivant, pas uniquement contemplatif ou « easy listenning ». Du coup, on a intégré un batteur pour la formation live.

TWT : Hijacked ça signifie quoi ?

Jésabel : « Détourné ». En fait, on a un rapport très simple à la musique. On balance plein de trucs et dès que cela nous touche tous les deux, on valide. C’est Clément qui a trouvé le nom. Moi j’ai tout de suite accroché avec le son, puis j’ai beaucoup aimé l’idée de détournement. Mes textes sont très axés sur la foi et la capacité de l’homme à s’élever et à s’émanciper de sa condition. On va toujours y retrouver une forme d’oscillation entre tout ce qui peut arriver, en positif et en négatif, et tout ce qu’on va pouvoir en tirer, à l’image du titre « Rising Path« .

TWT : Quels artistes t’inspirent pour ta musique ?

Jésabel : Tous ceux qui vont célébrer la vie et la joie, notamment dans les moments les plus durs. J’aime l’idée que l’on puisse transformer ces périodes noires en quelque chose de positif. Ceux qui m’inspirent sont ceux qui injectent cette joie et cette capacité à voir le beau. Je ne me focalise pas sur les textes ou sur les sonorités, je suis touchée par un artiste pour sa musique de manière globale mais aussi par son intention. Ce qui me touche aussi particulièrement c’est la musique électronique expérimentale ; celle qui te met dans un état de trans progressif du fait de la répétition des sons et de la subtilité des couches qui s’ajoutent. J’espère que l’on créé cela avec Hijacked et que l’on parvient à faire voyager notre public.

TWT : Avant de rencontrer Clément, tu t’étais déjà intéressée à l’électro ? Tu pensais que cela pourrait coller avec la musique que tu avais envie de créer ?

Jésabel : A l’époque, j’étais en fac d’histoire et j’avais rencontré 2 mecs qui faisaient de la soul avec qui j’ai pas mal joué sur des scènes ouvertes et aussi beaucoup dans la rue. C’était une super expérience car quand tu vois des passants s’arrêter, tu te dis que tu as gagné. Et à Paris les gens s’arrêtent peu ! (rires) A ce moment-là je ne pensais pas m’investir dans un projet musical à 100%. C’est ma rencontre avec Clément et la qualité de sa musique qui a changé cela. Mon rapport à la musique est sans doute un peu différent des instrumentistes. Avec Clément, on a un rapport super complémentaire du coup. Lui est un musicien avec des connaissances d’une largeur incroyable. Moi j’ai un rapport plus global au projet auquel j’intègre une importance au visuel, à l’esthétique, à notre identité…

TWT : Comment faîtes-vous pour vous coordonner avec vos projets annexes respectifs ?

Jésabel : Outre le fait que l’on sait que l’on a vraiment envie d’amener ce projet quelque part, ce qui est la moitié du travail finalement, on fait simple en terme d’agenda . Lorsque l’on nous propose une date, on check chacun nos disponibilités et on avise en fonction de cela. Nos projets sont tous très différents . L’avantage est qu’ils ne se marchent pas dessus. C’est important de savoir mettre l’accent sur le projet qui en a besoin à un instant donné, comme par exemple pour la tournée de Clément en solo. Quand il tourne, cela m’apporte aussi une indépendance de création qui est très intéressante. Donc tout ceci a du bon finalement ! (rires) Notre collaboration est riche donc elle nous donne envie de nous investir.

Retrouvez Hijacked en concert le 21 juin à La Flèche d’or et le 24 au Bateau Music Festival.

 

Partage
Tweet about this on TwitterShare on Facebook

par

le 17 juin 2016

Lire les articles précédents :
disclosure
Disclosure sort un EP surprise

La fratrie Lawrence jouait en ce début de semaine sur la web-radio Beats 1 un titre inédit intitulé "BOOM". Et...

Fermer