P1120401

Live Report – Les Vieilles Charrues Jour 1

Il y a une semaine exactement, je m’apprêtais à vivre pour la seconde fois de ma vie l’expérience du plus grand festival de France : Les Vieilles Charrues. Je vais vous raconter toutes mes folles aventures à J+7. La veille, je trépignais d’impatience, mais le but était d’accumuler un maximum de sommeil pour être en avance sur les nuits blanches. Ce jeudi est férié, sinon ce serait trop facile. Du coup, il y a seulement deux trains aux départs de Rennes pour se rendre jusque Carhaix. Avec les collègues nous optons pour le premier qui part à 11h30. Mais comme chaque jour férié, les bus aussi sont rares, c’est donc logiquement que je loupe le train. Ouf, on parvient à attraper le second.

Arrivés à Carhaix, on retrouve les copains qui entre temps ont installé le camp. Nous traversons la ville qui est déjà très animée : buvette avec une playlist en béton pour mettre tout le monde d’accord (on notera cependant la présence trop répétée du Collectif Métissé sur la plupart des buvettes). Je constate également que les festivaliers en général ne voyagent pas léger (on sait jamais, des fois qu’il y ait une pénurie de bières ou de tentes sur le camping). Nous résistons aux cidres, chouchens et autres bières locales, la priorité est de monter la tente. L’invité surprise de cette édition est le soleil, il fait plus de 30°C. On remercie donc Ricard pour les magnifiques chapeaux de paille qui nous épargnent une méchante insolation.

419-1217-chapeau-ricard

Nous prenons nos marques sur le camping (ainsi qu’un léger apéro), puis direction le site. Pour le premier jour on est pas en avance, il est déjà 21:30, on accuse l’affluence entre le camping et le site. On découvre alors les décors de cette année. Si le site est disposé exactement comme l’année précédente, c’est l’habillage qui est différent car le thème est le Retro Gaming. Tout le site est donc aux couleurs de Pac-Man et de ses comparses.

Cette 25ème édition débute pour nous par le concert de Guizmo. Si à l’origine je ne suis pas un grand fan, même sur scène cela ne prend pas. Le manque d’énergie et de spectacle ne permet pas de rester captivé si l’on ne connait pas les sons. Mais cet avis est très subjectif car le public lui est plutôt nombreux, jeune mais très réactif.

P1120304

Le rappeur semble être sous l’effet de substances mais nous ne lui en tiendrons pas rigueur, cela fait aussi partie du show. Le bob vissé sur la tête et les yeux écarquillés, on ne sait pas s’il prend vraiment du plaisir, nous non plus d’ailleurs. Dans le doute, on préfère glisser ailleurs.

P1120308

Plus bas sur la grande scène jouent Les Insus (anciennement Téléphone), je reconnaît bien quelques morceaux mais cela ne m’attire pas. Je préfère me diriger vers la scène Kerouac, sur laquelle Etienne de Crécy va bientôt jouer. Sa scénographie est imposante, des grandes barres de néons verticales derrière un « SUPER DISCOUNT » lumineux.

P1120420

Etienne arrive sur scène (ça rime, ça claque, ce sera sûrement le nom du DVD de sa tournée) et c’est parti. Des milliers d’enfants à des degrés d’ébriété assez différents se laisse porter par la musique. Le Dj maîtrise parfaitement son live et son public.

P1120375

Il alterne les montées et les drops, joue avec les mélodies de ses gros morceaux (on pense notamment à You et Follow extrait de Super Discount 3). Son live se termine quelques minutes avant le début du traditionnel feu d’artifice.

IMG_8039

Sur le retour on croise les voisins qui eux ont choisit Mickey3D qui jouait en même temps, après un court débat nous pensons avoir fait le bon choix. Retour sur le camping, le reste de la nuit nous appartient.

Partage
Tweet about this on TwitterShare on Facebook

par

le 25 juillet 2016

Lire les articles précédents :
untitled.bmp 4
Racailles : le nouveau clip de Kery James

Le 14 juillet dernier Kery James dévoilait en clip un extrait de son nouvel album, MouHammad Alix, sortie prévue le...

Fermer