esperanzah

Live report : ESPERANZAH! World Music Festival – Floreffe (Belgique)

Cette fois c’est pour de bon, la rentrée est bien engagée et on est déjà nostalgiques de nos vacances. Entre deux pauses cafés, on s’est rappelé qu’on ne vous avait pas encore parlé de la découverte de notre été : un festival alternatif, famille, éthique et engagé. Cette année, Esperanzah! fêtait ses 15 ans (et affichait sold out deux jours sur trois), voici la recette de leur succès !

UN CADRE IDYLLIQUE

« Waouh ! ». Voici le premier mot sorti de notre bouche en faisant nos premiers pas sur le superbe site de l’Abbaye de Floreffe (Belgique), sur lequel se tient le festival. Outre les chemins pavés, un site très joliment arboré et une vue imprenable sur la vallée, le festival a eu a coeur de rendre vivante la thématique du festival (« la chasse aux vrais monstres »)  : un gigantesque cheval de Troie pour symboliser l’engagement du festival contre le TTIP, immense dragon de bois, cabanes pour les enfants en forme de dinosaures… On en prend plein la vue !
esperanzah

© Esperanzah

UN FESTIVAL ENGAGÉ ET FAMILIAL

Entre courts métrages, documentaires, conférences et débats, le festival s’affiche « WELCOME REFUGEES » et hors TTIP. À Esperanzah! on tend la main aux boucs émissaires de notre société et on pointe du doigt les vrais problèmes. Le village du festival, appelé Village des possibles est présenté comme un « laboratoire de ce qui se fait de mieux en terme de projets alternatifs » : agriculture, écologie, éducation, DIY, militance… Un véritable festival dans le festival, dans lequel on échange autour d’une bière sur des sujets qui nous concernent tous.
Et parce qu’il n’y a pas d’âge pour la bonne musique et les beaux combats, Esperanzah! a décidé de choyer les plus jeunes festivaliers ! Sur le site, un Village des enfants leur est totalement dédié. Toute la journée, de nombreuses animations sont organisées pour réjouir petits et grands. À Floreffe, il est donc plus courant de croiser des festivaliers en couche culotte arborant fièrement leur t-shirt Dub Inc, que des ados sous ecstasy… 😉
© Esperanzah

© Esperanzah

UNE PROGRAMMATION ÉCLECTIQUE

Côté concerts, on aura été gâtés ! Pas de surprise avec l’énorme show de Manu Chao qui a offert à son « festival de coeur » plus de 2h de concert survolté ! La veille, la queen Calypso Rose, dont Manu Chao a produit le dernier album, avait préparé le public en offrant un concert exaltant au public présent dès le milieu d’après-midi. L’autre temps fort et tête d’affiche de cette édition était le concert de la grande Patti Smith qui a littéralement envoûté le public de la scène Côté Jardin, parfaitement à l’aise dans son rôle de prêtresse du Peace & Love, déclamant de temps à autres des poèmes des années 70, toujours d’actualité aujourd’hui. Lee Scratch Perry, véritable légende vivante du reggae jamaïcain (80 ans !) nous a également offert un concert des plus festifs ! Des grands noms de la scène world certes, mais Esperanzah! c’est également l’occasion de faire de chouettes découvertes musicales, et pas des moindres ! Nous sommes littéralement tombés sous le charme de l’envoûtante Ala.ni, ex choriste de Mary J.Blige ou Damon Albarn, maintenant sur le devant de la scène pour nous offrir des ballades jazzy, rétro, douces et mélodieuses. Dans un tout autre genre, nous avons également découverts sur scène les jeunes malgaches de Dizzy Brains, qui nous ont présenté leur rock électrique et survolté sous la chaleur du soleil belge ! On n’oublie pas non plus les concerts de Rone, Bakermat, Odezenne, ni les grands malades new-yorkais de Too Many Zooz. La scène découverte nous aura offert de belles surprises comme le concert de Caballero et Jean-Jass, qui disposent déjà d’une sacré fanbase si l’on en croit l’ambiance de fou qui régnait pendant leur show ; et le DJ set du collectif belgo-hollandais Rebel Up! Soundclash. Le festival s’est terminé pour nous dans la cour de l’abbaye, après la deep house métissée (« Afro deep ») de St Germain, accompagné pour l’occasion d’un groupe de musiciens d’Afrique de l’Ouest : un moment délicieux !
© Esperanzah

© Esperanzah

Le petit plus ? Les prestations de théâtre de rue, cirque et acrobates ambulantes sur le festival entre les concerts. Nous sommes revenus d’Esperanzah! avec des étoiles plein les yeux et plein oreilles. Une chose est sûre, nous serons au rendez-vous l’année prochaine !
Partage
Tweet about this on TwitterShare on Facebook

par

le 7 septembre 2016

Lire les articles précédents :
lemarquis
TheWebTape rencontre LeMarquis

Peu de temps avant que l'été s'amorce, nous avons eu le plaisir de discuter avec LeMarquis, l'une des dernières signatures...

Fermer